« Développer des centrales de production d’énergie renouvelable sur le territoire de Grand Lac dans le respect du vivant en visant l’impact carbone direct et indirect le plus bas possible »

C’est de cette raison d’être qu’est née Eau et Soleil du Lac. En janvier 2021, cinq amis font le constat que l’urgence climatique est bien là. Non contents d’attendre que d’autres se chargent de repenser notre avenir énergétique, Julie, Muriel, Benoit, Yann et Pierre décident de faire leur part et de s’atteler à la tâche. Ils créent l’association dans le but de créer des centrales de production hydraulique et photovoltaïque, sans se douter qu’ailleurs autour du lac du Bourget d’autres ont eu la même réflexion…

L’énergie citoyenne

En effet, à Brison Saint Innocent, des citoyens et des élus avaient entamé la même démarche, en s’inspirant du modèle des centrales villageoises qui s’est développé ces dernières années un peu partout en France. Malheureusement, la crise sanitaire avait coupé court à l’organisation de la première réunion publique.
A Grésy sur Aix, la nouvelle municipalité fraîchement élue s’était donné pour objectif de lancer une telle initiative lors de son mandat. De fil en aiguille, et par connaissances interposées, l’équipe cœur d’Eau et Soleil du Lac rencontre citoyens et élus du territoire, animés par la même énergie: il faut agir et devenir acteur de la transition énergétique ! L’énergie citoyenne est en marche.

Peu à peu, les rangs de l’association et sa représentativité sur le territoire de Grand Lac grossissent. Des 5 membres initiaux, l’initiative regroupe 30 membres au début de l’été 2021. Il y a des citoyens de Chautagne comme du Bourget, des Grésyliens, des Drumettans et des Aixois… Chaque membre connaît son coin de territoire et identifie des toitures favorables à première vue. Lors de ces débuts, l’accent est mis sur la communication, et de nombreux articles sont publiés (cf page « on parle de nous »). Le 26 juin, la première réunion publique est organisée à Grésy sur Aix et attire plus de 80 personnes.

De l’association à la société

Pour pouvoir installer et exploiter des actifs de production d’énergies renouvelables, il faut créer une société. Au cours de l’été 2021, les membres de l’association se réunissent pour travailler sur la forme de la société, ainsi que sur les statuts qui régissent son fonctionnement. Il est décidé de créer une société par actions simplifiées à capital variable (SAS CV), dont les statuts permettent une plus grande liberté de fonctionnement tout en laissant la part belle à l’autogouvernance et à la participation active des actionnaires dans les processus de décision. Ces statuts, toujours en cours de rédaction, seront déposés à l’automne au greffe du tribunal de commerce de Savoie.